Libéralisation

De la pertinence des privatisations pour l’Afrique

La privatisation n’a pas bonne presse en Afrique. Elle a été souvent contestée, voire remise en cause au regard de son bilan mitigé. Elle est souvent présentée comme une menace pour le développement et la création d’emplois. Toutefois, il ne faudrait pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Car si la mise en œuvre des privatisations en Afrique a été dévoyée en raison du non respect de certains préalables institutionnels (état de droit, liberté des prix, concurrence saine, etc.), ce n’est pas pour autant que les privatisations sont perverses en soi. Au contraire, bien mises en œuvre, elles seront sources de prospérité pour tous, et ce pour plusieurs raisons.

Niger : comment réussir la libéralisation du secteur de l’électricité ?

En dépit des immenses potentialités énergétiques du Niger en charbon minéral, pétrole, soleil, uranium et de potentialités hydroélectriques sur le fleuve Niger, les Nigériens ont un faible accès à l'électricité. Ainsi, le taux de couverture en électricité est de 22,7% et le taux d’accès des ménages est de 9,53%. Et quand bien même les privilégies ont accès à l’électricité, ils doivent subir la cherté des tarifs et les délestages intempestifs.

Pourquoi faut-il libéraliser le « ciel » africain ?

Même si l'Afrique abrite 15% de la population mondiale, elle ne représente qu'une proportion relativement faible du trafic aérien, soit moins de 3% du trafic mondial. Bien que petit, le marché de l'aviation africaine se développe rapidement. Le nombre de passagers aériens internationaux a connu une croissance constante d'année en année depuis 2004, sauf en 2011 le trafic a plongé en raison de l'instabilité politique dans certaines régions d'Afrique du Nord.

Libéralisation des prix des carburants au Maroc

Depuis le 1er décembre 2015, les prix des carburants obéissent désormais au libre jeu de l’offre et de la demande. Désormais, les Marocains ont la liberté de choisir la station ou ils peuvent se servir. Cette libéralisation constitue en principe une opportunité pour l’économie marocaine car cela incitera tous les acteurs économiques à rationaliser leurs comportements. Toutefois, l’analyse de la démarche du gouvernement révèle plusieurs lacunes qui risquent d’empêcher les Marocains de profiter pleinement des bienfaits de cette libéralisation.

Électricité en Afrique du Sud : Libéralisation contre pénuries

Pourquoi l'Afrique du Sud subit-elle des coupures d’électricité ? L'économie élémentaire nous enseigne que c’est parce qu'il n'existe  pas de réel marché de l'électricité. En effet, l’existence d'un monopole protégé gouvernemental, Eskom, empêche ledit marché de voir le jour.