Justice

Pédophilie au Maroc : une justice coupable !

Dans un rapport récemment publié par la COCASSE (Coalition Contre les Abus Sexuels Sur les Enfants), les autorités marocaines ont été vivement interpellées par une pédophilie peu réprimée. Pas moins de 70 enfants sont abusés sexuellement, chaque jour au royaume les affaires de pédophilie deviennent légion : des cas hautement médiatisés à l’instar de l’affaire Daniel Galvan (Août 2013), jusqu’aux nombreuses affaires régulièrement relayées par la presse nationale. Pourquoi la pédophilie se perpétue-t-elle au Maroc ?

Pour une protection effective des témoins en Afrique

Apparue dans les années 70 aux Etats-Unis sous la forme d’une procédure légale utilisable dans le cadre d’un programme de démantèlement d’organisations criminelles de type mafia, la protection des témoins semble aujourd’hui constituer une donnée cardinale dans la lutte contre la criminalité. Dans le monde, de nombreux pays ont créé des programmes spécialisés ou ont, à cette fin, légiféré. Les Etats africains, fort heureusement, ne sont pas restés en marge de ce mouvement. Cependant, si ces Etats dans leur ensemble disposent plus ou moins de réglementations en la matière, l’observation montre qu’en Afrique la protection des témoins ne reste qu’un vœu pieux. Comment passer alors des paroles aux actes?

Transition en Tunisie : Dilemme justice versus réconciliation

Alors que le processus de justice transitionnelle en Tunisie avait franchi de grandes

La CPI, une Cour raciste ?

Le statut de Rome, texte fondateur de la Cour Pénale Internationale, a suscité lors de sa ratification de nombreux espoirs au sein des populations africaines qui, une décennie plus tard, vont complètement déchanter. La nomination du Procureur Bensouda censée apaiser les gouvernements africains n’a pas eu les effets escomptés. Preuve que la couleur de peau n’était pas à l’origine du problème. Ainsi, les accusations ne manquent pas, notamment celles de justice de vainqueurs. Le président zimbabwéen, Robert Mugabé, roi des déclarations fracassantes, a ainsi annoncé récemment la sortie des Etats africains de l’Assemblée des Etats parties au statut de Rome. Pourquoi en est-on arrivé  ? Ces accusations sont-elles fondées ?

Les défis de la création d’une Cour africaine de justice et des droits de l’homme

Dans un sommet historique, début 2015, les ministres des pays membres de l'Union Africaine (UA) manifestaient solennellement leur désir de créer une Cour africaine de justice et des droits de l'homme (Cour africaine de justice). Cette annonce intervient suite à plusieurs contestations à l'égard du rôle biaisé joué par la Cour pénale internationale (CPI), particulièrement lors des jugements des dirigeants africains.