Inégalités

Afrique du Sud : l’infernal duo inégalités - violence

Discours de haine, violences et meurtres, tel est le triste tableau que nous peint l’Afrique du Sud ces dernières années. Une Afrique du Sud qui autrefois, inspirait l’espoir des différences fusionnées, et qui aujourd’hui sombre dans la généralisation d’un phénomène pestilentiel : la xénophobie. Pourquoi ces sentiments xénophobes sont-ils exacerbés dans le pays ?

Arrêtons avec l’obsession des inégalités de revenus !

L’une des principales choses qui trouble la plupart des gens dans le monde aujourd'hui est l'inégalité des revenus. Des organisations comme Oxfam ont d’ailleurs été très véhémentes contre l'inégalité des revenus. Le Pape François, Barack Obama, Thomas Piketty et beaucoup d'autres se sont insurgés haut et fort contre ce phénomène. Le problème est que quand on aborde le sujet des inégalités des revenus, les discussions sont vites dominées par les émotions au lieu de s’en tenir à la logique et à l'interprétation objective des données factuelles. Les inégalités des revenus sont identifiées comme les causes des bouleversements sociaux dont nous entendons parler tous les jours. Une affirmation erronée et trompeuse.

Économie Mauricienne: équité vs efficacité?

A l’île Maurice, il paraît étrange que certains prêchent la diversité dans l’entreprise tout en prônant un protectionnisme tarifaire qui décourage la diversité dans l’économie. Ne jouons pas sur les mots ou sur des oxymorons tels que « protectionnisme ouvert ». Politique visant à protéger l’économie nationale de la concurrence étrangère, même loyale, par des mesures étatiques, le protectionnisme n’est pas un facteur de progrès, et le revendiquer au nom de l’équité est ahurissant.

La discrimination des femmes ivoiriennes est-elle culturelle?

L’Etat de Côte d’Ivoire a ratifié depuis 1995, l’ensemble des dispositions et conventions internationales relatives à l’élimination des discriminations à l’égard des femmes. Deux décennies plus tard, le constat est peu reluisant : les conditions de vie de la femme ivoirienne ne se sont guère améliorées. Bien au contraire, elles se sont dégradées. Selon un rapport de la Banque mondiale de 2013, 75 %  des ivoiriennes vivent en dessous du seuil de pauvreté. Comment expliquer cette situation déplorable ?

Un opportuniste plan d’égalité des chances au Gabon

« Il n’est pas tolérable que dans notre pays, l’accès à l’éducation et à la formation, aux soins de santé, aux emplois et aux logements, repose le plus souvent sur les privilèges d’ordre familiaux ou politiques ». C’est par ces mots que le président gabonais Ali Bongo lançait le 23 février 2016 son programme pour l’égalité des chances. Un programme visant, selon lui, à rompre avec la vieille culture du favoritisme, les vieilles habitudes des privilèges immérités qui marginalisent et excluent de nombreux talents et intelligences du pays. Mais formulé à quelques mois de l’élection présidentielle, ce programme soulève plusieurs questions.