Gouvernance

Afrique du Sud : comment l’État manipule le peuple

Les politiques de lutte contre la pauvreté, l'augmentent finalement en Afrique d

Nous l’avons souvent vu, lorsque le gouvernement introduit une taxe ou une réglementation qui a des conséquences indésirables, et n’apporte rien, il crée une autre taxe ou autre réglementation. C’est malheureusement cette spirale que le gouvernement sud-africain a choisie pour générer des revenus.

Chefferie traditionnelle en Afrique : vecteur de bonne gouvernance ?

La chefferie traditionnelle peut améliorer la gouvernance en Afrique

Le leadership traditionnel a été considéré dans de nombreuses communautés africaines comme non démocratique et androcentrique. De nombreux auteurs ont fait valoir que la gouvernance traditionnelle ne tenait pas compte des intérêts des femmes et ne renforçait pas leur implication dans la gouvernance. En dépit de cette idée dominante, le leadership traditionnel peut être intégré avec succès dans l'architecture de gouvernance moderne de l'Afrique. Pourquoi?

Cameroun : aux origines de l’hécatombe des entreprises publiques

Les déficits s'accumulent dans les entreprises publiques camerounaises

Le Président de la République du Cameroun a signé le 19 juin 2019 les décrets 2019/320 et 2019/321 portant les modalités d’application de certaines dispositions des lois N°2017/010 et 2017/011 du 12 juillet 2017 sur la gestion des entreprises publiques. Ces textes interviennent au moment où l’essentiel des entreprises publiques sont en difficulté.

Pillage de l’Afrique : les multinationales seules responsables ?

Le pillage de l’Afrique consiste à dépouiller, de manière violente et destructive, le continent de ses biens, notamment de ses richesses du sous-sol, au détriment de la loi et des droits de propriété. Depuis la conquête de l’Afrique et durant la colonisation, beaucoup de richesses ont quitté le territoire africain. Depuis l’indépendance jusqu’à aujourd’hui ce fléau persiste. Pourquoi ?

Côte d’Ivoire : Comment arriver à bout de l’incivisme ?

Depuis plusieurs années, l’on constate la montée en puissance de l’incivisme (manque de dévouement pour le bien de la nation). Il se manifeste notamment à travers la destruction de biens et d’édifices publics, le non-respect des institutions et symboles de la république, la corruption endémique et la violence sous toutes ses formes. Ces comportements inciviques n’ont pas émergées ex nihilo. Ils découlent de la triple crise politique, économique et de confiance dans les institutions. Comment stopper l’incivisme  grandissant dans le pays?