Gouvernance

Cameroun : Cinq freins à l’industrialisation.

Selon la littérature, l’industrialisation comme action de transformer les matières premières pour les besoins de satisfaction du marché, est la voie royale du développement. Au Cameroun, le processus a débuté depuis l’époque coloniale pendant les deux premiers plans quadriennaux (1947-1953 et 1953-1959) élaborés dans l’objectif de mettre en place des infrastructures de base, de diversifier et de moderniser le secteur productif. Plus d’un demi-siècle plus tard, le secteur manufacturier tarde à décoller et les exportations restent dominées par les matières premières à l’état brut. Pis, du 3ème pays industriel de la zone franc en 1980, le Cameroun a dégringolé. Quelles en sont les causes et que faut-il faire ?

Afrique : La bonne gouvernance, pilier du développement

Un vaste corpus de littérature s'est construit autour des interrelations entre gouvernance et développement depuis la chute du mur de Berlin en 1989, lorsque le modèle soviétique a fait place aux vents du changement dans le monde, y compris en Afrique. Au début des années 2000, de nombreux travaux phares du PNUD sur la gouvernance soulignent que la bonne gouvernance est l'une des principales variables expliquant le développement durable et inclusif.

RDC : Les secrets de la fortune de Kabila

Le  Congo traverse une crise politique depuis la fin du mandat du Président Kabila en décembre 2016. Une crise consécutive au refus de ce dernier d’organiser les élections devant désigner son successeur. Pour beaucoup d’observateurs cette crise est essentiellement politique. Cependant, malgré les tentatives politiques, les nombreuses contestations et manifestations, le Président Kabila a réussi à se maintenir. Et si cette crise n’était pas que politique ? Et si Kabila avait réussi à s’accrocher, grâce à son pouvoir économique ?

Maroc : le fiasco de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain.

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) fêtera son 13ème anniversaire en mai prochain dans un climat de discordance entre un discours officiel profondément élogieux; et une vision plus réaliste qui pointe du doigt des carences en matière de gestion et des résultats insuffisants. Quel discours faut-il croire ?

Cameroun : le développement rural pris en otage

En vue d’être éligible à l’initiative de désendettement Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), le gouvernement camerounais avait dû accepter, dans les années 2000, de basculer dans l’approche projet/programme. Il s’agissait, dans l’idéal, de la démarche consistant en l’identification d’un problème local et en la proposition d’une solution à travers un mécanisme de planification et de programmation des activités. Près de 15 ans après, le monde rural continue de se paupériser. Comment sortir d’une telle impasse?