Gouvernance

Bénin : La mafia du secteur funéraire

Dans son rapport 2017, l’ONG Bénin Diaspora Assistance, une organisation qui lutte pour l’hygiène funéraire, a révélé que la quasi-totalité des morgues ne dispose pas de l’agrément d’ouverture du Ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique (MISP). Elles ne possèdent pas non plus de laboratoire post mortem, et les méthodes utilisées pour la conservation des cadavres sont catastrophiques et humiliantes. Des dénonciations confirmées par les conclusions d’une contre-enquête du MISP. Mais comment et pourquoi le pays a-t-il atteint ce degré d’aberration au su et au vu de tous ?

Nigéria : impossible duo Etat de droit - bonne gouvernance ?

Selon la définition de Kofi Bentil, la notion d’état de droit est le principe selon lequel les gouvernements doivent être régis par un ensemble de lois bien définies qui engagent tout le monde au sein d’une juridiction donnée. L’état de droit implique, entre autres, l'équité, l'égalité devant la loi, le respect des droits de l'homme, de la vie et des biens personnels, un traitement juste et équitable pour tous, par opposition au traitement arbitraire des masses par les dirigeants, les gouvernements et les fonctionnaires. À cette fin, le respect de l’état de droit est essentiel pour le développement général et la stabilité de chaque pays africain, en l’occurrence le Nigéria.

Cameroun: La société nationale d'investissement ne joue pas son rôle

La Société Nationale d’Investissement (SNI) ne mérite plus son nom. Elle a été créée en 1963 avec pour objectif la mobilisation, la fixation et l’orientation de l’épargne nationale en vue de favoriser, par des moyens appropriés, les opérations d’investissement d’intérêt économique et social, dans les domaines industriels, agricoles et commerciaux. Elle est chargée de participer aux côtés de l’Etat à l’amélioration de la politique industrielle, de même qu’elle est l’opérateur chargé de sa mise en place effective.

Bénin : Le capitalisme de copinage étouffe le pays

Avec un budget 2017 de 2010 milliards en hausse de 41,24% par rapport au précédent, de grands changements étaient attendus au Bénin. Mises en concession, en affermage et gestion déléguée sont prévues dans les réformes économiques afin d’optimiser  les performances de certaines structures.Mais ces réformes font face à de vives contestations de la part des syndicats et des travailleurs qui crient à la privatisation de l’économie. Grèves, sit-in, marches et menaces des syndicalistes rythment désormais les semaines dans l’administration béninoises pour protester contre ces réformes de libéralisation. Ces contestations diabolisant l’orientation libérale des réformes sont-elles  réellement justifiées ?

Apatridie : Un enfant sur deux sans identité en Afrique subsaharienne

Le 9 mai 2017, la lutte contre l'apatridie faisait un pas de plus en Afrique de l'Ouest. Ce jour-là, à Banjul, la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a adopté un Plan d’action pour régulariser le million d'apatrides dans la région. Ce plan d’action fait suite à la Déclaration d’Abidjan du 25 février 2017 qui reconnaît l’apatridie comme un fléau en Afrique de l’Ouest et dans laquelle les Etats se sont en effet engagés à mettre fin à ce phénomène d’ici 2024. Tout cela témoigne, aussi étonnant et déconcertant soit-il, qu’en 2017, il existe encore des personnes, sans patrie, sans nationalité. Au-delà donc des engagements pris par les Etats, quelles sont les mesures concrètes pouvant faire tarir les sources de l’apatridie en Afrique ?