Coup d'Etat

De nouveaux types de coups d’Etat sournois étouffent l’Afrique

Dire qu’il n’y a eu qu’un coup d'Etat en Zambie vient du fait qu'il n'y a pas eu d'analyse adéquate. Il y a eu en fait deux coups d’Etat en Zambie, même s’ils ne sont pas reconnus comme tels, car seul le coup d'Etat de type militaire a été identifié. L'Afrique a certes connu de nombreux coups d'Etat militaires violents, lesquels ont été la principale voie du changement de régime, en particulier en Afrique de l'Ouest, mais d’autres formes de coups d’Etat sont ignorés comme tels. Il serait tant d’oser qualifier les choses.

La démocratie au bout du canon : une approche crédible pour l’Afrique ?

Le zèle avec lequel l’ex-rebelle ivoirien, Guillaume Soro, a présenté le 11 juin 2014 la rébellion à l’Assemblée nationale du Cameroun, pourtant siège de la loi, ouvre le débat sur le sens de la libération de l’Afrique et de la démocratie. En rappel, le coup d’État militaire a permis depuis 1999 de créer plusieurs alternances à la tête de l’État ivoirien mais, le bilan démocratique reste mitigé. Aussi, depuis les années 1960, l’Afrique a connu une multitude de coups d’État militaires pourtant, aucun des pays concernés n’est compté parmi les 30 premières démocraties du monde. A l’heure du bilan, la question est donc de savoir si l’Afrique est sur le bon chemin. La rébellion armée et/ou la prise du pouvoir par la force sont-elles un mode fiable de libération ou de démocratisation ?