Tchad

Séminaires Afrique & Liberté 2017

8ème édition du séminaire Afrique & Liberté : idées et action

La liberté: antidote à l'extrémisme violent

Audit des diplômes au Tchad : un potentiel éléphant blanc ?

Le gouvernement du Tchad lance l’audit des diplômes des fonctionnaires civils à travers la mise en place d’un comité de pilotage. Cet audit a pour but d’identifier et de répertorier les faux diplômes, les faux titres et avancements dans la fonction publique pour assainir et réactualiser les fiches de la solde. Que penser vraiment d’une telle initiative?

Tchad–USA : les dessous du « Travel ban »

Par un décret migratoire qui vient démontrer sa détermination dans la lutte contre le terrorisme, Donald Trump place le Tchad parmi les pays dont les ressortissants sont interdits d’accès au territoire américain. Personne, mêmes les tchadiens ne s’attendaient à cette décision, puisque le pays est considéré comme étant le principal allié de la communauté internationale dans ce combat contre les forces du mal. Au delà des raisons invoquées officiellement, la décision de Trump ne cache t-elle pas d’autres motivations ?

Tchad: le cercle infernal de la mauvaise gouvernance

Récemment, le Tchad a réussi à lever plus de 20 milliards de dollars pour un Plan National de Développement, alors qu'il tablait sur 7 milliards de dollars seulement. L’objectif assigné à ce plan est de réduire la pauvreté et d’impulser le développement. Cependant, ces fonds qui seront collectés contribueront-ils au développement du pays ou s'agit-il d'une contrepartie des services géopolitiques que Deby rendra aux Occidentaux?

Tchad : Le viol de Zouhoura met à nu un pouvoir arbitraire

Le 13 février 2016, Zouhoura, une lycéenne de 17 ans est victime d’un viol collectif. Les cinq violeurs présumés, parmi lesquels trois enfants de généraux et quatre complices dont le fils du ministre des affaires étrangères, ont été arrêtésMais cette affaire, provoquant l’ire des jeunes tchadiens, a conduit dès le 15 février à une vague de contestations contre le pouvoir d’Idriss Déby. Face à ce mouvement de protestations, le pouvoir a répondu par une répression vive et violente. Le bilan est très lourd : 17 élèves arrêtés, plusieurs autres blessés par des militaires et pire, un lycéen de 17 ans abattu par la police. Non satisfait, le régime a décidé de couper l’accès aux réseaux sociaux, notamment Facebook.