Monde

L’histoire d’une réussite par le libre échange

Qui pourrait penser que les Américains seraient plus riches si chacun des cinquante États avait mis des restrictions sur le commerce avec les autres États de l’union? C'est la question intéressante que Martin Wolf, rédacteur en chef adjoint du Financial Times, pose dans son livre « Pourquoi la globalisation marche » (Why Globalization Works).

Le Big data donne-t-il raison à Marx ?

Le 5 mai 2018 marquait le 200ème anniversaire de la naissance de Karl Marx. Pour célébrer l'occasion, une poignée d'auteurs ont fait valoir que, malgré la mauvaise presse reçue par le marxisme au cours du siècle dernier, la plupart des critiques de Marx visant le capitalisme étaient justifiées. Selon eux, si les régimes influencés par Marx ont échoué ce n’est pas dû à l’inefficacité de la planification centrale mais au manque de données permettant d’affiner cette planification. Le Big Data permettrait-il un retour au modèle marxiste ?

Progrès et inégalités sont-ils incompatibles?

Après la grande crise financière de 2008, l'inégalité des revenus est devenue une obsession pour tous ceux qui se sont sentis abandonnés par l'économie de marché. En 2011, le slogan « Nous sommes les 99 %» (entendons les 99% de la population qui ne supportent plus que la richesse soit entre les mains de 1%) était scandé à l’unisson par le groupe « Occupy Wall Street ».

Les impôts ennemis des plus pauvres !

L'impôt fait partie de l'histoire de l’humanité depuis des millénaires. Il y a des traces qui remontent jusqu’aux fermiers de l'Egypte ancienne abandonnant une partie de leurs récoltes et des paysans devant offrir une partie de leur travail librement au pharaon. Au cours des siècles suivants, la fiscalité est devenue monnaie courante dans les sociétés mondiales, mais, au fil du temps, les dirigeants ont appris qu'il y avait des limites à la volonté des gens de s'y conformer.

La croissance démographique est-elle dangereuse?

On dit souvent que la croissance démographique entraînera inévitablement l'épuisement des ressources naturelles, la destruction de l'environnement et même une famine de masse. Au mois de février dernier, une étude très controversée de la revue Nature Sustainability insistait sur le fait que «l'humanité est confrontée au défi de parvenir à une qualité de vie élevée pour plus de 7 milliards de personnes sans déstabiliser les processus planétaires critiques». Un air de déjà vu ?