OREDJE Narcisse

Tchad : Régime présidentiel ou monarchie masquée ?

Au Tchad, le président Idriss Déby a promulgué vendredi 4 mai 2018 la nouvelle Constitution, marquant le passage à la IVe République. Une nouvelle constitution qui fait suite aux recommandations du orum national inclusif tenu du 19 au 27 mars dernier à N’Djamena.  Boycotté par plusieurs partis de l’opposition, le forum a permis de formuler des résolutions inattendues provoquant de vives contestations. La IVe république  consacre l’adoption d’un régime présidentiel intégral, allant jusqu’à supprimer le poste de premier ministre, alors que la possibilité de cette suppression n’était même pas dans les textes servant de bases aux discussions. Que réserve le passage au régime présidentiel absolu dans ce pays où même le régime semi-présidentiel actuel ne répond pas aux attentes ?

 

Tchad : l’opulence pour l’Etat, l’austérité pour le peuple

Selon la loi de finance 2018, le budget général de l’Etat tchadien se chiffre à 1343 milliards de francs CFA alors que les prévisions de recettes ne sont que de 846 milliards de francs CFA. Le gouvernement « doit recourir aux financements extérieurs de toutes natures » parmi lesquels, ceux du FMI. A cet effet, les bailleurs de fonds exigent des efforts conséquents pour « améliorer la qualité des dépenses publiques » visant à réduire le déficit public structurel. Cette exigence de rigueur budgétaire relève du bon sens. Néanmoins, la politique d’austérité prônée cible plutôt les plus démunis, laissant de côté l’essentiel des poches de gabegie et de gaspillages.

Mugabe : les raisons de la chute d’une légende

Leader charismatique de la ZANU devenu ZANU-PF (Zimbabwe African National Union – Patriotic Front),  parti qu’il a crée avec quelques amis nationalistes, Mugabe est considéré comme une légende dans son pays. Mis sous les verrous pendant 10 ans puis contraint à l’exil, il a fait des sacrifices énormes pour libérer le pays de l’occupation blanche en 1980. Mugabe s’est alors hissé au sommet du jeune Etat.  Fort de la reconnaissance que lui a offert le peuple zimbabwéen pour sa lutte, Mugabe a assis son pouvoir, durant 37 ans.

Audit des diplômes au Tchad : un potentiel éléphant blanc ?

Le gouvernement du Tchad lance l’audit des diplômes des fonctionnaires civils à travers la mise en place d’un comité de pilotage. Cet audit a pour but d’identifier et de répertorier les faux diplômes, les faux titres et avancements dans la fonction publique pour assainir et réactualiser les fiches de la solde. Que penser vraiment d’une telle initiative?

Centrafrique : une guerre de religion ?

Trait d’union entre "l'Afrique musulmane" et " l'Afrique chrétienne et animiste", la RCA souffre depuis son accession à l’indépendance de plusieurs crises politico-militaires. Depuis 2013 etl’arrivée au pouvoir de la coalition Seleka menée par Michel Djotodia, les affrontements entre différentes parties ont rapproché le pays d'un phénomène qu'on pourrait qualifier de génocide. Ces massacres qui ont fait plus de 3000 morts sont souvent perçus comme des affrontements entre musulmans et chrétiens, donc une crise d’ordre confessionnel. Qu’en est-il réellement ?