Louis-Marie KAKDEU

Carton rouge au trafic des déchets toxiques en Afrique

L’activiste sénégalais Haïdar El Ali disait au sujet du village planétaire qu’« on a l'impression que la fosse septique de ce village, c'est bien l'Afrique». En effet, la prolifération des déchets toxiques en Afrique est une préoccupation politique majeure. Elle est de plusieurs natures (chimique, nucléaire, électronique, ménagère, etc.) et d’origines diverses (endogènes ou exogènes). Dans cet article, nous nous intéressons au trafic international de déchets électroniques que subit l’Afrique. Pourquoi ce commerce illégal prospère-t-il ? Que faut-il faire pour y remédier?

Cameroun : Quelques pistes de réforme de la sécurité sociale

Plus de 10 ans que le gouvernement camerounais parle de la réforme de la sécurité sociale sans suite. Plus de 10 ans de projets, de réunions, de discours, de promesses sans effets. Plus de 10 ans que le dossier est au parlement, à la primature, à la présidence, toujours sans traces. 6 ans qu’un comité interministériel de réflexion avait été créé avec un délai de trois mois pour boucler le dossier. Mais, toujours rien. en est-on et que faut-il faire ?

Bilan mitigé des agences de promotion des investissements privés en Afrique subsaharienne

Partout en Afrique, on a créé des agences pour la promotion des investissements privés. Des années après, une évaluation rigoureuse s’impose. Autrement dit, quel est l’état des lieux et quelles sont les orientations qui s’imposent ?

Fuite des cerveaux en Afrique : ampleur et piste de solutions

Mumpasi Lututala (2012)[1] définit l’exode de cerveaux en Afrique comme étant le départ des Africains qualifiés à l’étranger. Il s’agit des migrants qui ont des qualifications professionnelles avérées : professeurs d’université, médecins, enseignants, ingénieurs, chercheurs, artistes, sportifs, etc. Au regard de la nouvelle donne des économies du savoir (Dia 2005)[2], que faut-il faire ?

Politique en Afrique : Les religieux, dindons de la farce ?

La question du religieux est très sensible en Afrique la quasi-totalité de la population est croyante. Les hommes de Dieu sont musulmans, chrétiens ou animistes. La religion est presque partout sous différentes formes. Les hommes politiques s’en éloignent ou s’en servent en fonction de leurs intérêts. Et ces religieux : sont-ils les dindons de la farce ou des complices ?