Louis-Marie KAKDEU

Guinée-Conakry : Trop d’impôts tueront-ils l’impôt?

En vue de renflouer les caisses de l’Etat suite aux pertes de recettes engendrées par la crise d’Ebola qui a frappé le pays et son économie en 2013 et 2014, le gouvernement guinéen prend depuis 2015 des mesures visant l’augmentation des impôts. Pourtant, ne dit-on pas que «trop d'impôts tuent l'impôt». Qu’en est-il ?

Les quatre causes structurelles de l’insécurité alimentaire au Cameroun

Depuis le Sommet Mondial de l'Alimentation de 1996, la sécurité alimentaire est considérée comme étant : l’accès de façon stable en qualité et en quantité suffisante aux aliments. Or, l’une des principales curiosités de la gouvernance camerounaise est la tolérance des « aliments non-contrôlés » en vue de soulager la faim des Camerounais. En 2006-2007, l’Association Citoyenne de Défense des Intérêts Collectifs (ACDIC) avait présenté 620 000 pétitions signées par les Camerounais pour demander leur souveraineté alimentaire. Comment en est-on arrivé ?

Guinée équatoriale : pénurie de carburant dans un pays riche en pétrole

La Guinée équatoriale est le troisième producteur de brut en Afrique subsaharienne derrière le Nigeria et l’Angola. Sa production est estimée entre 400 000 et 600 000 barils par jour. Pourtant, depuis la fin d’année 2015, les files d’attente s’allongent devant les stations essence à Malabo et à Bata. Comment expliquer cette pénurie de carburant ?

67% des camerounais non desservis en eau potable : les remèdes au fléau

Le Cameroun possède l’un des premiers réservoirs d’eau souterraine et d’eau de surface en Afrique selon la FAO. Dans le pays, le nom de l’essentiel des départements administratifs est en général celui du cours d’eau qui l’arrose. Pourtant, le taux de desserte en eau potable était de 33% en 2010 selon la BAD, comparé à un pays sahélien comme le Sénégal ce taux était de 98% en milieu urbain et de 82% en zone rurale. En clair, 67% de Camerounais n’étaient pas connectés au réseau d’adduction d’eau et étaient exposés à tous risques de santé et autres spéculations de prix pratiquées par les gérants des fontaines.

Côte d’Ivoire : 7 conditions à remplir pour réussir la réconciliation nationale

Depuis la chute de Laurent Gbagbo le 11 avril 2011, une Commission pour le Dialogue, la Vérité et la Réconciliation en Côte d'Ivoire (CDVR) avait été mise sur pied entre septembre 2011 et décembre 2014. Sans publier son rapport, une autre Commission Nationale pour la Réconciliation et l’Indemnisation des Victimes (CONARIV) a été créée le 24 mars 2015. De commissions en commissions et de discours en discours, il convient de se demander quelles sont les conditions d’une réelle réconciliation.