KRAMO

La digitalisation pour accélérer l’inclusion financière en Afrique

La monnaie mobile permet l'inclusion financière

L’Afrique est parmi les régions sous-bancarisées dans le monde. Selon les statistiques de Global Findex, seulement 42,61% des personnes âgées de 15 ans et plus possèdent un compte bancaire en Afrique subsaharienne en 2017 contre 94,68% dans les pays de l’OCDE. Ce faible taux de bancarisation signifie que la majorité des Africains sont exclus du système financier classique.

La monnaie mobile en Côte d’Ivoire: un secteur freiné par l’État

En application de l’annexe fiscale à la loi n°2018-984 du 28 décembre 2018 portant budget de l’Etat pour l’année 2019, le gouvernement ivoirien a décidé d’augmenter de 7,2 % la taxation des transactions monétaires via la téléphonie mobile. Cette hausse comprend: la taxe des télécommunications (5% du chiffre d’affaires hors taxe), la taxe sur le développement des NTIC (2%) et la taxe sur le soutien à la création artistique (0,2%). Même si les entreprises de monnaie mobile subissent déjà des taxes spécifiques aux sociétés de téléphonie mobile, la Direction Générale des Impôts les justifient par le fait que le transfert d’argent requiert toujours le téléphone mobile, sans oublier que cela contribue à renflouer les caisses de l’Etat censé en faire un bon usage. Qu’en est-il réellement ?