Kassim HASSANI

Santé des Chefs d’Etats africains: la transparence s’impose !

A l’image de l’Algérie, du Nigeria, du Cameroun et du Mali, plusieurs pays africains sont aujourd’hui plongés dans un non-dit sur l’état de santé de leurs dirigeants dont ils sont restés longtemps sans nouvelles. Le dernier en date fut l’absence pendant plusieurs semaines du Président Béninois Patrice Talon pour raison de santé avec une communication caractérisée par une dénégation et un amateurisme inacceptables. Pourquoi une telle tradition en Afrique et comment s'en affranchir?

Togo : A quand le retour de la liberté de presse ?

Au Togo, la chaîne de télévision LCF et la radio City FM, deux organes de presse privée appartenant au groupe Sud Média, ont été fermés depuis le 7 février 2017 par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC). Officiellement, les autorités  évoquent une existence illégale. Des accusations rejetées par Sud Média qui exhibe des documents et des correspondances avec la HAAC. Ces fermetures d’organes de presse sont-elles légales ? Ces actes attentatoires à la liberté d’expression et la diversité du paysage médiatique togolais ne sont-ils pas annonciateurs d’un danger potentiel pour le peuple togolais ?

Gambie : la prime à la dictature, un mal nécessaire ?

En janvier dernier, Yahya Jammeh, le Président autocratique qui a régné en maître absolu sur la Gambie pendant 22 ans, a fini par concéder le pouvoir après 6 semaines d’incertitudes, de volte-face, de bras de fer, de pression militaire et de pourparlers. Sans heurt, la Gambie a réussi une transition démocratique historique après plus de deux décennies de dictature épouvantable, mais à quel prix ?

Bénin: Comment contrer l’émiettement du champ politique ?

Au Bénin, depuis la Conférence nationale qui a ouvert la voie au multipartisme, on assiste à un émiettement continu du champ politique. Largement tributaire du nomadisme politique, la création de partis politiques est devenue une activité rentable. Le Bénin compte aujourd’hui plus de 300 partis politiques dont à peine 10% ont exercé un mandat électif depuis 10 ans. Pire, depuis la fin du Marxisme-léninisme marqué par des années d’autoritarisme, aucun membre du sérail politique n’a été élu Président de la République jusqu’à ce jour. Mais comment rationaliser le champ politique, sans porter atteinte au droit d'association, et à la liberté d'expression?

Bénin : Les associations estudiantines interdites sur les campus publics

Le 5 octobre dernier, le gouvernement béninois a adopté un décret portant interdiction des activités des associations et organisations estudiantines faitières, dans les quatre universités nationales (Université d’Abomey-Calavi, Université de Parakou, Université polytechnique d'Abomey et l'Université des Sciences agronomiques de Porto-Novo). Si cette décision administrative ambitionne de mettre de l’ordre dans les universités publiques du Bénin, en particulier à l’UAC en proie à la violence et à l’insécurité depuis plusieurs années, cette suspension porte des germes dommageables à la liberté.