Ibrahim Anoba

Bokassa ou la folie du pouvoir absolu

A peine quatre ans après son indépendance en 1960, la République centrafricaine (RCA) était en crise profonde. L'économie s’effondrait et la pauvreté se déchaînait. Dans un effort de réforme sans l'aide de ses maîtres coloniaux français, le président David Dacko s'est tourné vers Mao Zedong pour demander de l'aide. Mao l'a soutenu en échange de réformes communistes. Mais pendant les deux ans de l'expérience collectiviste, les choses ont empiré.