Hicham El Moussaoui et Noel Kodia

Congo Brazzaville : le paradoxe du crédit bancaire

En raison de sa dépendance aupétrole, représentant 90 % de ses exportations et les deux tiers de son PIB, l’économie congolaise est restée hermétique à la promotion de l'esprit d'entreprise. Si d’importantes réformes ont été engagées, plusieurs obstacles se dressent encore sur le chemin du développement du secteur privé, notamment l’accès au crédit. Celui-ci reste difficile en dépit de la surliquidité du système bancaire. Comment comprendre un tel paradoxe ?