FANGNARIGA YEO

Afrique : pourquoi les Mutilations génitales féminines persistent-elles ?

les mutilations génitales féminines persistent en Afrique

Plus de 91,5 millions de femmes âgées de plus de 9 ans vivent avec les séquelles des mutilations génitales féminines (MGF) en Afrique. Et trois (3) millions de filles risquent de les subir chaque année. Les pays qui présentent le plus haut taux de prévalence des MGF parmi les femmes de 15 à 49 ans sont la Somalie (98%), la Guinée (97%), Djibouti (93%) et le Mali (91%). Globalement, les chiffres montrent une régression mais la pratique  demeure enracinée. Il y a même certains pays comme l’Ouganda où les autorités ont relevé une recrudescence des MGF interdites depuis 2010. Pourquoi le phénomène ne s’essouffle pas ?

Afrique : la blockchain peut-elle prévenir les braquages électoraux?

Le moins que l’on puisse dire est que l’histoire des élections en Afrique regorge de déceptions. Malgré quelques avancées démocratiques, l’issue des élections demeure souvent prévisible car les dès sont pipés à l’avance (Gabon, Congo) ou parce que les résultats des urnes sont carrément  falsifiés comme récemment en RDC. Si les électeurs expriment clairement leurs choix dans les urnes, de ‘’grands électeurs’’ leur imposent des dirigeants en opérant des braquages électoraux. Cette tragicomédie parfois sanglante est devenue  la chose la mieux partagée en Afrique. Dans un tel contexte, la sécurisation des votes via la technologie  blockchain peut-elle être une alternative ?  

Côte d’Ivoire : Et si l’on dénationalisait l’enseignement ?

L’actualité scolaire en Côte d’Ivoire est marquée par la question des frais d’inscription. La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a dénoncé les frais annexes d’inscription (5.000 à 200.000 francs CFA)  dépassant les frais officiels fixés à 6.000. Au lycée moderne d’Anyama, le  Comité de Gestion des Etablissements (COGES) s’est opposé au proviseur qui voulait détourner les 40 millions générés par les frais annexes. Comment cesser ce scandale et améliorer ainsi la  gouvernance des établissements scolaires?

Côte d’Ivoire : Propositions pour une CEI réellement indépendante

La Commission Electorale Indépendante (CEI) ivoirienne a joué un rôle diversement apprécié dans la crise électorale de 2010.  Sa réforme en 2014, n’a pas rencontré l’assentiment de tous. L’ONG Action pour la Protection des droits de l’Homme (APDH) a d’ailleurs saisi, le 07 juillet 2014, la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP). Le 18 novembre 2016, la CADHP a rendu un arrêt  par lequel elle enjoint à l’État ivoirien de reformer la CEI. Après s’y être opposé longtemps, finalement le président ivoirien, lors de son adresse à la nation le 7 août dernier, a décidé de se conformer à l’arrêt. Comment rendre la CEI réellement  indépendante ?

Inondations en Côte d’Ivoire : Comment prévenir le chaos?

La saison des pluies est de retour. Cette année, elle affiche un bilan très lourd: plus de 20 morts, des éboulements de routes et de maisons. Dans ce chaos, les mêmes questions reviennent : Pourquoi chaque année, l’on assiste au même scénario dramatique? Qui en est le responsable ?