Christian Sauveur

Congo Brazzaville : quel bilan socioéconomique après l’accession du pays à l’initiative pays pauvres très endettés ?

Il y a deux ans, le Congo Brazzaville accédait à l’initiative pays pauvre très endetté avec à la clé l’annulation de la grande partie de sa dette extérieure auprès de ses créanciers du club de Paris, du Fonds Monétaire International et de la Banque mondiale. Cette accession avait suscité d’énormes espoirs dans l’opinion publique nationale

Congo Brazzaville : états généraux de la nation ou des acteurs politiques congolais ?

Depuis quelques jours, les dirigeants politiques de l’alliance pour la république et la démocratie (ARD), une plateforme de l’opposition congolaise et une partie des membres de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale (UPADS) de l’ex-président Pascal Lissouba, demandent au gouvernement en place l’organisation d’états généraux de la nation pour, semble-t-il, définir une nouvelle gouvernance au Congo Brazzaville. Tenant compte de la situation sociopolitique actuelle du pays, nous sommes en droit de nous interroger sur la pertinence de cette exigence et surtout sur ses chances d’y aboutir.