Chofor Che

Urgente nécessité de mise à niveau des ports africains

La congestion dans les ports africains constitue un sérieux problème. La Banque mondiale reconnaît que l'Afrique sub-saharienne présente un déficit d'infrastructure grave estimé à environ 48 milliards de dollars par an, ce qui fait obstacle à la compétitivité du continent et donc à la croissance économique. À l'exception de Durban, le délai d’attente d’une cargaison (le nombre de jours qu’une cargaison passe dans les ports) est en moyenne de 20 jours dans les ports africains, contre 3 à 4 jours dans la plupart des autres ports internationaux. Aucune des tentatives antérieures pour résoudre ce problème n’a abouti.

Pour la concrétisation du pacte de paix en République Centrafricaine

Le 24 juillet dernier, France 24 a annoncé que les différents groupes armés venaient de se réunir au Congo Brazzaville et avaient convenu d'un cessez-le feu. Plus de 170 fonctionnaires centrafricains avaient également pris part à ces négociations, y compris des membres du gouvernement du président de transition Catherine Samba-Panza, des législateurs, des membres des partis politiques et des acteurs de la société civile. France 24 a cependant ajouté qu'il n'y a toujours pas eu d'accord sur des questions importantes tel que le désarmement.

Le Fonds monétaire africain et son ambition exagérée

Lors du récent 23ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernements de l'Union Africaine (UA) à Malabo, en Guinée équatoriale, terminé le 28 juin denier, étaient présents le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, le Premier ministre de l'Espagne, Mariano Rajoy et le vice-président de Cuba, Salvador Valdes Mesa.

Pessimisme autour du « visa de voyage gratuit en Afrique »?

Les Africains, en particulier ceux de la région d'Afrique centrale, ont toujours voulu voyager sans visa. Beaucoup affirment que si cela était possible, ce serait une panacée pour accélérer l'intégration régionale. Dans quelle mesure cette affirmation est possible et pertinente?

Cameroun : Pour une véritable libéralisation du secteur électrique

Le Cameroun est frappé par de graves pannes de courant depuis une décennie maintenant. Ce sont les zones rurales du pays qui ont le plus souffert de ces graves coupures d’électricité. La situation est pire encore dans la capitale Yaoundé. Selon l’unique fournisseur public d’électricité dans la capitale, AES Sonel, qui jouit depuis longtemps du monopole dans son secteur, les pannes ont été le résultat d’opérations de maintenance sur le réseau électrique du pays.