Chofor Che

Le Fonds monétaire africain et son ambition exagérée

Lors du récent 23ème sommet ordinaire des chefs d'Etat et de gouvernements de l'Union Africaine (UA) à Malabo, en Guinée équatoriale, terminé le 28 juin denier, étaient présents le secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, le Premier ministre de l'Espagne, Mariano Rajoy et le vice-président de Cuba, Salvador Valdes Mesa.

Pessimisme autour du « visa de voyage gratuit en Afrique »?

Les Africains, en particulier ceux de la région d'Afrique centrale, ont toujours voulu voyager sans visa. Beaucoup affirment que si cela était possible, ce serait une panacée pour accélérer l'intégration régionale. Dans quelle mesure cette affirmation est possible et pertinente?

Cameroun : Pour une véritable libéralisation du secteur électrique

Le Cameroun est frappé par de graves pannes de courant depuis une décennie maintenant. Ce sont les zones rurales du pays qui ont le plus souffert de ces graves coupures d’électricité. La situation est pire encore dans la capitale Yaoundé. Selon l’unique fournisseur public d’électricité dans la capitale, AES Sonel, qui jouit depuis longtemps du monopole dans son secteur, les pannes ont été le résultat d’opérations de maintenance sur le réseau électrique du pays.

L’Afrique a besoin de plus de femmes aux postes de haute direction au niveau local et régional

Les activités des collectivités locales et régionales influencent aussi bien la vie des hommes que des femmes de manière fondamentale, en répondant à leurs besoins essentiels et en améliorant la qualité de leur vie. Les hommes et les femmes n'ont, cependant, ni un accès, ni un contrôle égal sur les services de base fournis par les collectivités régionales et locales. Les femmes continuent d’être sous-représentées à la fois dans le leadership politique et dans l'administration au niveau local et régional. Pourtant, la collectivité locale, entité la plus proche de la base, est la mieux placée pour intégrer plus de femmes dans des postes de la haute direction.

L’insécurité du transport aérien en Afrique subsaharienne

L’Afrique subsaharienne est à la traîne derrière toute les autres régions du monde en ce qui concerne le volume du traffic aérien. Selon les statistiques de la Banque africaine de développement, en termes de kilomètres parcourus et de tonnes, la région ne peut se vanter que de 1,5% de l'industrie mondiale, alors que les régions du Pacifique et d’Afrique de l'Est représentent 35,7% de l'industrie du transport aérien. L’Afrique subsaharienne n’accueille que 1,5 % des passagers du monde à la fois dans les vols internationaux et domestiques, comparativement à 28% pour l’Amérique du Nord.