Chofor Che

Les APE nocifs pour le Cameroun?

Les opposants au libre-échange au Cameroun sont d'avis que les accords de partenariat économique avec l'Union européenne (APE) sont contraires à l'intérêt national, et ces accords ne feront que créer du chômage. Ils ajoutent unanimes que l'économie nationale n’est pas encore prête pour appliquer les APE. Certes, la gouvernance des accords (négociation, application, réformes, etc.) laisse à désirer, mais est-ce une raison pour renoncer au principe de libre-échange ?

Décentralisation malade au Cameroun

Le 21 décembre 2015, le président de la République du Cameroun, Paul Biya, a promulgué la loi de finances n° 2015/019 relative à l’exercice 2016. Le budget a été fixé  à 4 234 milliards de francs CFA contre, 3 746,6 milliards de francs CFA en 2015, soit une augmentation de 13,02%. Il est indéniable que les conseils locaux ont contribué dans une large mesure aux revenus de l'année 2015 comme ils contribueront à ceux de 2016 d'autant que les territoires gérés par ces conseils abritent une grande partie des activités économiques dans le pays telles que l'exploitation des matières premières. Cependant, malgré le rôle joué par les conseils locaux dans la collecte des impôts au Cameroun, ils restent pauvres et sous-développés. Comment expliquer un tel paradoxe ?

Cameroun : Pour un enseignement primaire non coercitif

Le 20 août 2015, le gouvernement du Cameroun a fermé plus de 250 écoles primaires dites clandestines. Cette décision gouvernementale comprenait également la fermeture de certaines institutions religieuses musulmanes qui, d’après le gouvernement, opéraient sans autorisation. Selon un rapport publié par Africa 24 , diffusé à la télévision le 23 août 2015, ces mesures sont mises en place parce que le gouvernement du Cameroun ne peut pas permettre aux institutions non autorisées de l'enseignement primaire de continuer à fonctionner, d'autant que certains responsables du gouvernement affirment que les enseignants ne sont pas bien formés pour former correctement les enfants. D'autres analystes ajoutent que suite aux attaques par la secte islamiste, Boko Haram, ces établissements pourraient être la cible d’attentats à la bombe et donc cela constituerait un grand risque.

En marche pour une zone de libre échange en Afrique

Fin mai 2015, le magazine How Africa a publié un article intitulé «L’Afrique s’apprête à lancer une zone de libre-échange (ZLE) plus grande que l'Union européenne ou l'ALENA». Le lancement de ce projet est prévu lors du sommet tripartite des chefs d'État et de gouvernements le 10 juin prochain à Charm El-Cheikh en Égypte. Elle serait composée de 26 États. Ce serait le plus grand bloc économique en Afrique, ce qui ouvrirait probablement la voie à la création d’une Zone de libre-échange continentale (CFTA) en 2017.

Quel avenir pour l’e-commerce en Afrique?

Du 24 mai au 5 juin 2015, se tiendra en Tunisie une conférence sur l'importance de l'internet pour faire des affaires en Afrique. L'Afrique et en particulier la région de l'Afrique centrale n’ont pas suffisamment tiré profit des possibilités qui leur sont offertes par l'Internet, notamment dans le commerce électronique et le business en ligne. Pourquoi l'Afrique est-elle toujours à la traîne dans le secteur de l'e-commerce? Est-ce un problème d'insuffisance de législation régissant le secteur? Est-ce un problème d'insuffisance des infrastructures? Ou encore est-ce un problème des acteurs impliqués dans le secteur?