Amir Mastouri

L’appel d’Ennahda à une présidence consensuelle est-il innocent ?

Quelques courtes semaines séparent les Tunisiens d’un événement crucial : l’élection d’un nouveau parlement et d’un nouveau Président de la République qui devront mettre la Tunisie sur la voie du développement et de la démocratie tant espérée, depuis la Révolte du jasmin en décembre 2010. Mais que doit-on penser de la proposition d’un candidat consensuel à l’élection présidentielle, formulée par Rached Ghannouchi, leader d’Ennahda ?

Tunisie : faut-il réintégrer politiquement les figures du régime déchu ?

Après avoir adopté une nouvelle constitution pour la République Tunisienne, l’Assemblée Nationale Constituante (ANC) s’est chargée d’établir un nouveau code électoral en vue d’organiser les élections présidentielles et parlementaires dans les plus brefs délais.

Les discussions qui ont eu lieu au sujet de ce code ont suscité le débat autour d’une question sur laquelle les politiciens tunisiens ne se sont jamais mis d’accord : interdire ou pas les figures du régime déchu de se présenter aux prochaines élections.