Derniers billets

La nécessité d’une éducation aux droits de l’homme

Je suis de plus en plus convaincu que toute éducation dépourvue d'une forte composante universelle des droits de l'homme, sera peu utile surtout en période de crise, lorsque notre monde commence à s’effondrer. Qu’est-ce que l'humanité des diplômes d'études supérieurs en médecine et en anthropologie de  Josef Mengele, alors qu'il a été capable de commettre les crimes les plus inhumains?

Couverture maladie universelle en Côte d’Ivoire : les enjeux et les défis

Dans le souci d’offrir une couverture sociale à la majorité des Ivoiriens, le gouvernement de Côte d’Ivoire a initié un système de couverture maladie universelle (CMU). Le lancement de l’opération a débuté avec l’enrôlement du président Alassane Ouattara le 03 janvier 2015. Beaucoup de personnes ont applaudi cette décision, mais quels en sont les enjeux et les défis ?

Nigeria : l’urgence d’encadrer les milices d’autodéfense.

La lutte contre la secte Haram Boko Haram[1] est désormais une réalité plurielle. En plus de la répression armée et judiciaire régionale, il faut aussi compter sur l’action des milices d’auto défense. Seulement, l’existence de ces milices, formées essentiellement de civils aspirant à priori à  recouvrer un environnement social stable dénué de violence politique, n’est pas sans poser des problèmes.

Quatre mesures pour vaincre l’Etat néo-patrimonial en Afrique

Certains États bureaucratiques africains maintiennent à l’interne des formes de domination néo-patrimoniale qui s’appuient sur le clientélisme, la loyauté, l’allégeance ou la soumission. En effet, le chef de l'État et ses proches gèrent les ressources publiques comme un héritage familial. Il y a une non-dissociation des rôles politiques et économiques, confusion entre les biens publics et les biens privés et entre l’individu et sa fonction. Il n’existe pas de réédition des comptes.

Congo Brazzaville : le paradoxe du crédit bancaire

En raison de sa dépendance aupétrole, représentant 90 % de ses exportations et les deux tiers de son PIB, l’économie congolaise est restée hermétique à la promotion de l'esprit d'entreprise. Si d’importantes réformes ont été engagées, plusieurs obstacles se dressent encore sur le chemin du développement du secteur privé, notamment l’accès au crédit. Celui-ci reste difficile en dépit de la surliquidité du système bancaire. Comment comprendre un tel paradoxe ?