Derniers billets

Urgente nécessité de mise à niveau des ports africains

La congestion dans les ports africains constitue un sérieux problème. La Banque mondiale reconnaît que l'Afrique sub-saharienne présente un déficit d'infrastructure grave estimé à environ 48 milliards de dollars par an, ce qui fait obstacle à la compétitivité du continent et donc à la croissance économique. À l'exception de Durban, le délai d’attente d’une cargaison (le nombre de jours qu’une cargaison passe dans les ports) est en moyenne de 20 jours dans les ports africains, contre 3 à 4 jours dans la plupart des autres ports internationaux. Aucune des tentatives antérieures pour résoudre ce problème n’a abouti.

Afrique: le bon, le mauvais et le laid

Du 4 au 7 août dernier, le président Obama a accueilli à Washington le Sommet des Etats-Unis - Afrique. Il a reçu plus de 40 chefs d'État africains et leurs gigantesques entourages dans une ambiance festive. En effet, même le virus Ebola en Afrique de l'Ouest n'a pas réussi à altérer le moral des participants.  Peut-être est-ce les milliards de dollars de promesse d’investissements en Afrique, annoncés par les grandes entreprises privées américaines qui ont entretenu cette bonne humeur ?

Libéraliser le ciel africain pour des vols plus surs et moins chers

Il y a des choses sur ce continent qui n’ont tout simplement pas de sens. Ainsi, un vol aller/retour de Banjul en Gambie à Lagos au Nigeria coûte 6000$. Pour ce montant, on pourrait avoir plusieurs vols aller/retour de Nairobi à destination de Shanghai. En attendant, il coûte un dixième de ce montant pour aller de Nairobi à Lagos, la distance de Banjul à Lagos est de 1400 miles, alors que celle de Nairobi à Lagos est 2365 miles. Le coût moyen d'un vol sur le continent africain est plus élevé que sur tout autre continent.

Afrique : Mauvaise allocation des ressources, droits de propriété et accès au financement

Un certain nombre d'études récentes affirment que la mauvaise allocation des ressources par les entreprises est une des principales causes du sous-développement. La théorie standard implique que si les marchés financiers fonctionnent bien, chaque entreprise devrait égaliser la "productivité marginale du capital" (la production supplémentaire résultant de l’utilisation d’une unité supplémentaire de capital) au taux d'intérêt du marché.

Cameroun : Manque de professionnalisation de l’enseignement

De nos jours, le Cameroun forme des citoyens qui manquent de débouchés dans leur environnement et s’expose à la fuite des cerveaux. En clair, la formation n’est souvent que générale ou pas assez technique comme le montre par exemple le décret N°2001/041 portant organisation des établissements scolaires publics et attributions des responsables de l’administration scolaire.