Derniers billets

Afrique du Sud : la hausse des impôts est contreproductive

Fiscalité contreproductive en Afrique du Sud

La fédération syndicale Cosatu (Congrès des syndicats sud-africains) a récemment appelé à des augmentations d’impôts, touchant en particulier les riches, afin d’arrêter la spirale économique négative dans laquelle est embourbée l’Afrique du Sud. Toutefois, l'économiste Arthur B Laffer, connu pour avoir popularisé la courbe de Laffer, nous montre qu'au-delà d'un certain seuil, les recettes fiscales diminueront à mesure que les taux d'imposition augmenteront. L’impôt devient alors contreproductif. Pourquoi donc s’évertuer à l’augmenter ?

Ouganda: le gouvernement enterre la liberté d’expression

En principe, les militants qui utilisent les médias numériques sont protégés par le droit international et les protocoles qui garantissent la liberté d'expression, notamment sur Internet et les appareils mobiles. Il va de soi que les droits octroyés hors ligne devraient l'être en ligne.

Sécurisation des droits de propriété : antidote aux bidonvilles

Les planificateurs centraux de l’urbanisme partent du principe que les projets de logements informels ne sont que des bidonvilles anarchiques. Ce n'est pas vrai. Le problème du logement informel est dû en partie au manque de droits de propriété sécurisés et transférables. En effet, lorsqu'un logement, si petit soit-il, est construit, le propriétaire hésite à l'améliorer. Toutes les améliorations, et la totalité du logement pourraient être confisquées au constructeur à n’importe quel moment. Lorsque les droits de propriété sont enregistrés et sécurisés, le parc de logements évolue au fur et à mesure que les propriétaires améliorent leurs habitations.

La liberté est la source du progrès humain

Liberté : source de progrès

Sans son livre fondateur « La guerre de l'Afrique du Sud contre le capitalisme », l'économiste Professeur Walter Williams a déclaré que : «La solution aux problèmes de l'Afrique du Sud ce ne sont pas des programmes spéciaux, ce n’est pas la discrimination positive, ce ne sont pas des dons et ce n'est pas de l’Etat-providence. La solution est la liberté. Parce que si vous regardez autour du monde et que vous cherchez des gens riches, des gens d’origine diverses qui ont la capacité de bien s'entendre, vous les trouverez dans une société où il y a une liberté individuelle suffisante».

Ethiopie : quel avenir pour le fédéralisme ?

Le 20 novembre 2019 pourrait être considéré comme l'un des tournants dans l’histoire du fédéralisme en Éthiopie. C'est le jour où une clause de la Constitution éthiopienne, donnant aux communautés ethniques le droit de créer leur propre État, a été mise en pratique.